Pour recevoir nos informations par e-mail inscrivez-vous à notre newsletter
   

Nous contacter
» » » L'Eglise


 

L’église de Prunières : Lieu de prière où se mêlent à la fois le beau et la simplicité.

 

La paroisse de Prunières est composée de hameaux forts dispersés. L'historien Albert en compte onze en 1780. On peut s'étonner que l'église paroissiale ne se situe pas dans l'un des principaux.

 

C'est que dans les siècles lointains, les Augiers actuellement du terroir de Chorges, faisaient partie de Prunières. Ainsi, le centre paroissial et administratif était bien au quartier de l'église.
L'église paroissiale est à la mesure de la population (305 habitants aujourd’hui en 2014), par sa simplicité et ses dimensions.

Elle est consacrée au Saint-Sauveur, c'est-à-dire au Christ, sauveur des hommes, dont la fête se célèbre le jour de la transfiguration le 6 août.

De nos jours, ce dernier patronage est le seul consacré et fêté le 1° dimanche du mois d’aout.


Ses murs sont très anciens, leur épaisseur en témoigne. Elle doit avoir été reconstruite partiellement vers la fin du. XVe siècle.

 

Le clocher, partie la plus architecturale, a toutes les caractéristiques de cette époque, que l'archiviste et chanoine Paul Guillaume classe volontiers dans le "style gothique embrunais", tant on y sent l'influence de Notre Dame d'Embrun.
La hauteur totale du clocher est d'environ trente mètres. Ses pierres d'angle sont en beau tuf taillées. Ses proportions et sa sveltesse sont remarquables.
Le tour proprement dit a trois étages. Elle est percée en son sommet de fenêtres jumelées, séparées par deux colonnes dégagées.


Elle est dominée par une flèche à huit pans, en tuf, que quatre "fillettes" » ou clochetons triangulaires flanquent aux angles.

 

L'église a une nef rectangulaire, terminée par un chœur semi-circulaire.

La porte principale à plein cintre ouvre à l'ouest ; sur le côté, une petite porte donne accès au midi sur le tertre de l'ancien cimetière.


La voûte de la nef est en plein cintre, romane, à arête sans nervure.

La voûte du chœur est en cul de four. Trois fenêtres aux formes romanes occupent le mur du midi.

Les vitraux, au nombre de six, ont été offerts en 1902 par M.Augustin BOREL, grand bienfaiteur de la paroisse; ils sont l'oeuvre de la maison BESSAC de Grenoble.


Un tableau représentant la transfiguration du seigneur est placé derrière le maître hôtel.

Avant d'avoir cet aspect intérieur, l'église a eu droit à plusieurs restaurations :


Au début du XIXe siècle, le chroniqueur de l'époque écrivait : » l’état de l'église n'est pas brillant, elle n'a pas de voûte, un plafond en menuiserie rustique est fixé à la charpente. L'intérieur de l'église n'a aucune grâce ».


En 1868, le conseil municipal de Prunières prend une délibération poux effectuer des travaux qui vont s'élever à 28 000 francs.


En 1974, le curé de l'époque fait procéder à quelques travaux ; l'église est repeinte à l'intérieur et la plupart des statuts sont retirées pour laisser un aspect de dépouillement assez froid.


La restauration entreprise en 1996, sur les conseils du curé Guillaumier et en collaboration étroite avec la municipalité, permet de redonner à ce lieu saint, une impression de beau, de simple et de dégradé, et redonne aux formes une note plus harmonieuse. L'éclairage, qui a nécessité 600 mètres de fil électrique, a été entièrement refait.

Un système d'éclairage indirect met en valeur les formes dans un mouvement ascendant.

La sonorisation utilise les moyens modernes, le résultat est excellent, l'écoute de la musique dans ce lieu saint devient un plaisir avant d'aller vers le recueillement et la prière.


En 2001, la façade de l'église est refaite.Un auvent est installé au-dessus de la porte d'entrée.


En 2004, la tribune qui se trouve au-dessus de l'entrée est entièrement reconstruite,son escalier et les bancs sont remplacés.
Tous les habitants de la commune remercient Mme et Mr. Rondot qui restent en quelque sorte "les moteurs" de cette restauration. Retraités, ils passent de nombreuses heures à entretenir et fleurir cette église.

Le résultat de ce travail est exemplaire.