PRUNIÈRES... c'est son château

Photo Château de PRUNIÈRES

PRUNIÈRES... c'est son château

La Via Cottia, voie romaine qui reliait l’Italie à l’Espagne en traversant le sud de la Gaulle, contournait la butte de Saint-Michel, avant de passer à la Vière, où est bâti le château de Prunières et où pouvait se trouver anciennement, la place étant favorable, quelques donjons dépendant des Rousset, propriétaires de Prunières. Autant qu’un pouvoir féodal, le château avait pour principale vocation de protéger la population , d’où la proximité du seigneur attaché à ses terres avec les villageois , et un lien solidement ancré. Brûlé trois fois dans son histoire (en 1580, 1692 et 1925) de taille relativement modeste, « la maison » a vu son architecture modifiée au fil des événements et des restaurations.

Image

 

Image

 

Des Rousset, la seigneurie passa en 1625 aux Estienne de Saint-Jean par l’intermédiaire de Philippine dernière héritière des Rousset. Cette famille a produit de nombreuses illustrations du barreau et de l'épée, entre lesquelles on doit citer d'abord François d'Estienne de Saint-Jean Président à mortier au parlement d'Aix.

C’est le Comte Antoine d’Estienne De St Jean de Prunières qui conduisit en 1870, à l’armée de l’Est la compagnie de mobiles du canton de Chorges.Il représenta quelques temps l’arrondissement d’Embrun;Il fut élu à la chambre des députés en 1877 et conseiller général pendant trente ans au canton de Chorges de 1871 à1901. Par sa fidélité à ses principes politiques et religieux et son dévouement désintéressé au pays, il avait mérité l’estime de tous et le respect de ses adversaires eux-mêmes. L’attachement de sa famille à la foi lui valut d’être nommé Camérier de leurs Saintetés Pie IX à Benoit XV et d’être nommé Chevalier de St Gregoire le Grand.

 

Prunières porte les armes des Estienne de Saint-Jean.

De gueules à la bande d’or accompagnée en chef d’un gland d’or, vêtu, tigé et feuillé de même et, en point, d’un besant d’or, au chef cousu d’azur chargé de trois étoiles d’or.

Image

Le château de Savines ayant été détruit à l’occasion de la mise en eau du lac de Serre Ponçon, le château de Prunières est l’un des derniers témoignages de l’emprise des familles seigneuriales dans la vallée.

Image

 

Origine des sources archives de Gap. Photos E. de Barrin M..Marseille, Archives de Gap